Pensée imaginaire

CATMAT / Atelier d’écriture de La Moquette (22.05.03)


Au matin je me lève et soulève
A peine ; un cil ou 2, une paupière
Et part à taton
Pointes et talons, bout d’un orteil
En quête de la merveille des merveilles
Qui m’attends derrière la porte au dehors
C’est sûr, aujourd’hui je sors
19 semaines que je me terre à tord
Entre haine et remords
19 semaines, si peu, si longtemps que j’ai vu la mort
Le corps
De ma mère au repos
J’ai cru
Par mes chagrins, mes colères
Qu’après tant d’années à ne pas les écouter
D’un coup à tous les lui crier, je l’avais tuée
Je m’étais promue nombril du monde, enfant terrible
Au pouvoir de vie ou de mort
Et pour la souffrance exacerbée d’un moment
Amour mal dit, mal transmis
Paroles de rage, couleur d’orage ;
Se battre pour ne pas être que mère, gagner le droit d’être femme,
Ame sociale et sexuée, toujours passionnée, politisée
Et par tous culpabilisée ;
J’ai cru, par mes chagrins, mes colères…
J’ai cru, peut-être un instant, que je l’avais voulu
Sûrement, comme tous les enfants
Un peu
19 semaines : 10 doigts et 9 orteils à ne pas voir le soleil,
Hier soir, enfin, j’ai pleuré, les larmes coulées
Au matin je me lève et soulève
A peine,
Un cil ou 2, une paupière
Et pars à taton
Pointes et talons
En quête de la merveille des merveilles
C’est sûr, aujourd’hui, je sors : dehors