Le goût du temps qui passe

CATMAT / 02.12.17, Atelier du Petit Ney


Sœurs de plume,
et Sœurs d'esquive
Sœurs de survie
Et sœurs d'écume
Je nous aime en quelques mots
Qui coulent le long de mon stylo
Nés de nos cœurs à l'unisson
Ils nourrissent chacun de mes frissons.
Ce soir sur scène
Je pense à toi que l'on malmène
A celle qu'on aime et que l'on quitte,
Celle qui ne sera jamais quitte d'un chagrin lourd d'enfant sans arme
Poignards de larmes en stalactites figées au cœur de ton destin
Je parle de toi qui sue être sur ma route
Une oasis en plein désert manque de repère
Tu m'as vêtue nourrit de rêve et port d'attache
Je garde en moi le souvenir de vous qui pierre à pierre
Comme on bâti un être debout !
Filles de rencontre et fleurs de plume
Celles qui enflamment le macadam
Qu'on vous appelle ou non madame
Les bras trop grands pour ignorer
Que le silence rime trop souvent avec errance
Et je vous aime en quelques mots
Qui coulent le long de mon stylo
Ils ont le goût du temps qui passent
Comme un chagrin doux qui me délasse
Jette un regard sur mon présent
Il a la couleur de tes absences.