Rouler dans la farine

CATMAT / 17.12.16, Atelier du Petit ney

Pinocchio


Pinocchio ne se sent plus assez esseulé dans cette société où chacun détrousse de la langue les esprits les plus raisonneurs bandes de semeurs de mensonges à tous crin de chevaux dont les ruades sont beaucoup trop gracieuses pour être honnête.
Tous et toutes ont le nez long, fins limiers de l'embrouille et de la carabistouille, tarins de l'emberlificotage à tous les étages,  "Puisque c'est ça, je déménage! ". Hop, Pinocchio prend son Geppetto sous le bras et monte dans le tramway qui longe la mer Casse-pied, ses maigres affaires bien enroulées dans la casserole flambant neuve que lui a offerte la lauréate du baratin d'or, concours qu'elle a remporté haut la main la semaine dernière.
Profitant de l'heure de la sieste qui atteint même les menteurs les plus chevronnés, les 2 amis d'humain-de-bois se faufilent vers l'arrière du wagon pour prendre un bon bol d'iode pour pas un rond de cafetière. Et c'est là que ça se complique!


Un malencontreux petit apprentis raconteur de bobard qui a échappé au contrôle parental du dodo de quand il fait trop chaud pour bobarder en rond, cette demie portion de bobardeur en herbe donc,  lance d'un coup de tatane digne de Zidane un ballon qui atterrit pile sur le gros orteil gauche de Geppetto qui se met a sautiller comme le jouvenceau qu'il n'est plus en hurlant des mots que même les pires pourfendeurs de bienséance ne saurait imaginer sans rosir! Car, ce ballon est une boule ronde et lourde, d'un bleu translucide et indubitablement dans le verre le plus dense qui soit. Mais incassable, contrairement à l'orteil de Geppetto qui cric et crac à tout va.

La boule donc. Pinocchio la voit, Pinocchio la prend, Pinocchio la regarde et se sent d'un coup tout chose.

C'est comme si la mer ondulait dans son ventre, et la vague remonte dans sa gorge, s'enfile dans les narines et remonte jusqu'au cerveau où le flux riposte au reflux qui s'installent l'un et l'autre à demeure, prenant leurs aises entre les 2 oreilles de la marionnette dont le bois soudain sens les embruns et s'en sent bien.
La mer se calme et s'agite doucement et Pinocchio prend le mouvement du bon côté quand soudain, un joli bateau de bois blanc se pointe à l'horizon de son occiput portant à son bord 3 personnages aux chapeaux de gingois.
Il s'agit de madame future et toutes ses belles parures, de monsieur bonne fortune et sa tête de lune et pour finir de monsieur malaventure et sa gueule de mauvais augure.
Le bateau et ses passagers s'approchent des yeux de Pinocchio par l'intérieur le faisant loucher sur la base interne de son long nez. Solenellement, les 3 personnages lui remettent à ranger soigneusement dans un coin de sa tête pleine d'embruns le parchemin attestant de ses toutes nouvelles super compétences en voyance en tout genre, lui offrant un tout nouveau chemin pour pouvoir rouler dans la farine ses contemporains.