Entendre

CATMAT / 27.11.10


P
arole / Silence


Un silence assourdissant
Une parole qui s’envole
Il a l’art et la manière
De faire tomber en poussière
Son cœur haletant

Les mots poussifs
Sous questionnement massif
Meubler le repas du soir
De quelques relents d’espoir

Le monologue s’éternise
Et la solitude s’épuise
Alors,
Quand le grondement sonore
De l’homme qui dort
Elle sort, dehors

Et les gens qui se parlent dans le métro qui grince
Et ce bruit des visages
Qui défit les nuages

Et cette voix enfle
Et gonfle dans son ventre
Et la joie se déroule
Et la foule
Et les quais
Le café qui se donne

Résonne
Dans la clameur et la douceur
Une bouche en offrande
Des paroles à entendre