Etre

CATMAT / 16.06.12

La nostalgie du futur
e

Peur de perdre ce qui n’est pas encore advenu,
Je conjuguais la nostalgie du futur
Goûter les voix qui s’écoulent,
Noter les vies qui se déroulent
Dans les grimoires
De ma mémoire :
La guerre de 14-18 et le dentier de ma grand-mère
Les souffrances et les menus plaisirs des femmes d’avant
Les larmes de mon père
Et les chansons de ma mère
La joie, les cris et les rires…
Sans rien savoir choisir
De crainte de tout voir partir
Et puis, tout ceux qui vont mourir
Ça vous paralyse une enfant pour longtemps
Mais c’est quand la perte advient
Qu’elle s’apprivoise
Sur le fil des années passées
Des morts aimés
Des chagrins dépassés
Par la découverte d’un présent vibrant
La saveur de souvenirs si doux,
Si chauds,
Si loin de toute mélancolie
Que :
La vie,
Le plaisir d’ici,
Curiosité en alerte pour chaque instant
Etre