L'amie marocaine

CATMAT / Février 2008


Naïma


Naïma la douce, la généreuse
Aux gestes tendres
A qui veut l’entendre.
Naïma la courageuse :
Elle dégage son chemin de femme
Entre enfants seule à faire grandir
Garde droite la tête fière
Naïma embrasse la terre entière
Dans son rire à pleine bouche
Couche sur papier des mots qui ricochent
Et font mouche.
Les émotions à fleur de lèvre
Amour et colère
Gare aux mains qui claquent !
Calme-toi…
Les limites à l’enfant sont dites
La voix seule suffit :
Gronde, mais ne mords pas !
Naïma la belle
Naïma la rebelle
Soulève les voiles des interdits
Parle haut et fort
Loin des sentiers de l’hypocrisie
Naïma a peur parfois.
Ne pas être parfaite
Hérisse son exigence
Paroles de fille en souffrance
Que tu laisses en errance :
Quand on est seule c’est difficile
Crois-en mon expérience.
Le monde à bout de bras
Est affaire collective, ou ne se peut pas !
Pour chaque cas
Parle en confidence
Aux ami-e-s de la vie
Voir et agir
Ensemble.
Il me semble que tous nous avons nos regrets
Parfois des remords
Il faut laisser filer l’amertume
Et des erreurs grandir.
Alors, il m’est doux de vieillir.
Naïma la douce, la généreuse
Naïma la chaleureuse
Un MOT entre toi et moi
Un MOT pour TOM
Un tapis pour la vie.
A mon doigt brille l’anneau de l’amitié.
Naïma, miroir de mon âme
M’a prise par la main pour un bout de chemin
Au cœur de l’humain.