Francophonie Libertaire

CATMAT / 26.05.18, Atelier du Petit Ney


MULTI COOL HEURE


Je vous conjure de violence
Vous, les cons, je jure de votre violence cesser
Ces viols de toi qui ne sais pas écrire
De nous les gueux stupides et bêtes
Sur toute coolitude votre connerie des latitudes également reparties sur cette planète
Vous envahissez nos corps et nos têtes
Je ne peux plus encaisser les coups de vos mots
Je ne veux plus caresser vos maux et soigner votre incapacité à aimer ou être aimer
Si mes aïeules marchaient sur les années, vos traces laissées par leurs blessures
Ne sont pas aptes à rebondir sur mes armures
Casser vous mêmes vos murs ou taper vous seuls le crâne au dessus
Arrachez-vous le coeur, et vos crachats de rancoeur
Je vomis votre puréeculture ingurgitée de force dans mon tubconscient
Sortez de vos tombes respirer un peu l'air du libre soi
Petits délices aériens loin des fientes ressassées
Couverte de vos boues je me lève et me lave aux chants des poésies de tout pays
Elle fait le tour de la terre cette boue sale et collante
Mais dans les choeurs de toute langues chante la pluie de délivrance
Et l'innomé, le non-sujet se relève et parle, cabrements de liberté
Je déchire ici et maintenant l'acte de naissance des frontières
Que survolent nos airs de commune jouissance d'une vie sans souffrances
Et plus jamais nous n'aurons peur d’avoir peur, racleurs sauvages au creux des gorges qui surnages
Merci, à tous ceux qui donnent.