Si on meurt on aura le repos

CATMAT / 24.03.18
Ecrit durant une soirée de soutien aux migrants organisée par RESF et le collectif Xclus au Petit Ney

Migrants

Tassés sardines en bancs serrés
Flow coulant d'ailleurs vers terre meilleure
Laisser missiles, enfants graciles en transit
Experts de rue, pavés d'Europe
Loin d'Alep on s'adapte
Lâcher peur et gravats, murs et souvenirs
Partir ou demeurer, murés dans les dangers
Vivre ensemble,
Survivre entassés, traverser sans verser
Passer les passeurs sans y passer
Gilets de sauvetages faussés
Fortunes amassées,
Circulez les détroussés !

"Si on meurt on aura le repos"

Partir d'ici, mon pays la Gambie
Pour voir grandir et nourrir les p'tits frères
Pleurer le fric de mon Afrique
Et marcher, nager, couler,
Rattrapper.

"Si on meurt on aura le repos"

On s'est rencontré au même moment
Dans un torrent-tourment
Terre étrangère
Pleine de présences inhospitalières
Silhouettes mouvances inattendues
Mains tendues, mains crochues
Crochets du droit, caresses à gauche
De ci de ça suivant l'endroit
On n'a pas tous les mêmes droits.
"L'Europe paye la Libye et la Turquie pour se débarrasser des migrants pas pour les sauver"
Etranges saveurs des pays d'ici...
Écoutez mon histoire, savourez la musique de ma langue inconnue
Partageons mets et mots de concerts
La table est grande sur cette terre,
Voulez vous vraiment y tracer des frontières entre la poire et le dessert, l'assiette et la cuillère?


Inspiration durant la diffusion du film documentaire "Exode"
de James Boomel et les débats qui ont suivi