M.

CATMAT / Avril 2009

 

Merci d’être là, d’être ensemble
Pour Eliane, maman ou mamie.
Et pour nous tous : une sacrée bonne femme
La tête fière et l’âme droite.
Tu vas nous manquer infiniment.
Infiniment râleuse et généreuse
Tes gestes, ta voix, tes mots
Paroles de rage et chants d’amour.
Se battre pour ne pas être que mère,
Gagner le droit d’être femme,
Ame sociale et sexuée, toujours passionnée,
Politisée et par beaucoup culpabilisée,
Mais quand même atteindre les sommets.
La tête fière et l’âme droite
Grâce à toi je suis une femme libre
Tu t’es battue pour ça, sacré soldat ;
Ca ne s’est pas fait sans blessures,
Il y a des cicatrices qui ne se voient pas,
Merci.
Il y a aussi les secrets
L’intime d’un enfant à sa mère
J’en tais ici les mots
Mais ça m’tiens chaud.

On a eu le temps de se dire au revoir
Combien l’on s’aimait
D’apaiser quelques regrets à notre sujet
Tu as fais de beaux enfants.
Nous sommes heureux autant
Qu’il se peut

La tête droite et l’âme fière
Vivre c’est refuser de survivre
Brasser le monde avec passion, curiosité et saine révolte
A bras le corps, à bras le cœur et sa raison bien-sûr,
Il faut donner du sens à ses actes.
Toi et papa l’avez posé pour moi et François,
Et puis, tous les autres autour de toi.

A bras le corps, à bras le cœur,
Trop d’envie pour une seule vie
C’est ne jamais connaître l’ennui
Tirer parti de l’infini du présent.
Mais aussi :
Planter un arbre même si l’on sait qu’on va mourir demain,
Simplement parce que, la vie (merci à Nazim Hikmet)
Vous savez, les 2 hommes de sa vie déjà sont partis.
A chaque anniversaire de leur naissance,
Elle glissait une rose dans un vase effilé au cœur de sa maison.
Le jour de leur naissance, pas celui de leur mort.
Pour toi, pour moi, j’aurai tous les 2 juin,
1 œillet rouge dans mon jardin.
Pas celui des boutonnières des rupins,
Non, celui des mutins
Ou du poète mort une fleur à la main.

Et puis tes cendres vont aller nourrir la terre et l’eau,
L’entre 2 de la vie,
Au ressac des marées de Guérande au Croisic,
Les marais sont la source de ton œuvre,
Ceux là sont aussi nos vacances d’enfants,
Parents, grands parents et petits enfants.
Entre terre et Mer
Un Trait de lumière
Tête fière et l’âme droite
Un Trait de mer

Entre terre et lumière.

 



/M./

* 2010
Encore une fois je ne parle que de moi
Je voudrais pas mourir
Je t'écris des mots
* 2009
Jour de fête
Le chagrin, la douleur / Le chagrin, la douceur
Si je vous dis
Une dernière fois
Maman
* 2008
Hymne à l'amour - Hymne à la beauté