Haïti

CATMAT / Février 2010


La couleur de ta peau

 


La couleur de ta peau
Colle à la mienne
Comme un appel
Dans nos mémoires
Il y a de sales histoires
De soumissions en extermination
Peuples Arawak, Taïnos et Caraïbes,
Tremblement de misère
La terre pleure et les êtres meurent

La couleur de ta peau
Colle à la mienne
Comme un appel
Dans nos mémoires
Il y a de sales histoires
Des bateaux de chair noire
Traversant l’océan
Pour du pouvoir
Et de l’argent
Des guerres tribales
Rois vendant frères et sœurs
Les blancs en arsenal organisés
Pour déporter
Des millions d’êtres à tout jamais déracinés

Produire la cannelle,
Le café, le cacao et l'indigo,
Sucre ou gingembre, poivre ou vanille
Pour le plaisir des blanches papilles
Planter tabac, coton 
Pour vêtir les colons
Creuser pour l’or à en crever

La couleur de ta peau
Lance un appel
1793 révolution France-abolition
La couleur de ta peau
Battre des ailes
Autonomie Toussaint Louverture contre Napoléon
La couleur de ta peau
Et s’fait la belle
Janvier 1804. Haïti, premier pays au monde issu de l'abolition de l'esclavage

 

Mais la dette est lourde
Le temps passe et les années cassent
Entre Soulouque et tontons macoutes
Et puis les lendemains tristes
A la gloire du néolibéralisme

Tremblement de misère
La terre pleure et les êtres meurent
Sous les gravats l’avidité veule de ceux qui viennent ponctionner le sang
des plus pauvres
Survivra intacte et tout recommencera
Tremblement de misère
Saine colère, lave les peines des années de galère
Derrière la charité, construit-toi une nouvelle ère