Hors contrôle

CATMAT / 26.01.19, improvisé en écoutant une chanson de Jaafari Karim auPetit Ney



UNE ÎLE

 




Une île pour ensevelir mes rêves
Regarder pousser de réelles illusions
Et s'épanouir mes désirs en corolles irisées
Prendre racine en eau salée
M'abreuver de douceurs, de couleurs et d'odeurs
Ta peau fraîche à la mer ruisselante
Et lêcher rigoles scintillantes suivant contour
de corps d'homme affolant
Tes côtes et muscles saillants
Vallées douce abreuvoir
Voir venir le soir au senteur vanille
M'encrer à cette terre de tout le dos, les fesses
et les reins posés
Déposés les mots qui blessent et m'endormir
de caresses dessinées
Nous 2 comme île à la mer arrimée
Bouche à bouche liés
Les années passées à s'aimer
Depuis la nuit des temps
Oubliant tornades et tourments
Faire un enfant du bord des vagues
En s'enroulant dans les algues
Du côté de notre île il y a échos du monde
qui gronde et rugit
Rutilant de fausses brillances et de vraies souffrances
Métamorphoses des humaines possibilités
en sombres questions sans réponses
Les tombes ruissellent de petites joies inassouvies
De chaussettes t
rop pleines ou toutes trouées
De regrets, de remords et d'espérances lassées
De bassines de fiel faisandées
De mots tus, de mots tueurs
Si peu de lueurs s'échappent des vies d'humains dont
les mains s'épuisent à se soumettre ou à démettre
qui vient à naître
Il y a pourtant des îles pour chaque destin,
des ponts reliés pour s'entraider
Des rires, de la musiques et de beaux sentiments
Qui circulent entre les continents
Des aimants qui nous rassemblent
entre les pôles hors contrôle