Illusions et désillusions de l'enfance

CATMAT / 16.01.13


L
e grand bordel


Enfance sur le fil, entre violence et nonchalance, passions farouches et grandes souffrances.
Enfance, de bruit et de fureur, de rires et de clameurs.
Enfance ambivalence carences et caresses
Solitude et multitudes
Des pères et des mères en veux-tu en voilà,  quand l'un s'envole l'autre s'installe, une migration ronde des saisons.
Enfance manque de confiance
Enfance, temps de l'insouciance de la mort même si toujours sa présence était là, déjà.
La grande angoisse pour ceux qu'on aime et pour soi-même qui n'me lâche pas.
Enfance et le temps s'étire,  il n'en peut plus de rétrécir
Enfance, art et science en équilibre, il y a des connaissances qui nous modèlent.
Cadeaux valeurs qui nous élèvent.
Grandir en résistance contre ceux qui enferment et abétisent, ceux qui méprisent et qui pressurent, société blême et trop d'problèmes
Regarder jouer la vie des grands et osciller entre folles méfiances et colossales espérances.
Mourir d'amour, se faire objet qu'on manipule et détricote ; il y a des mailles que l'on n'rattrape.
Et puis, l'imaginaire en bande molletière, les sens ouverts aux quatre vents.
Se faire inoculer la rage d'être libre,
Vivre et grandir,
Jusqu'au dernier instant se vivre en devenir.