Annihilalation

CATMAT / 07.11.09

Une femme posée

Dans un coin une femme posée
Allongée roulée
La tête cachée
Dormir
Ne plus rien voir venir, dormir

Les mots des-arment
Les mots des-arment
l'homme a la flamme
Le goût saveur de sa puissance
Les mots des-arment
Les larmes accompagnent
Le rapetitpetitpetitpetitssement
Du sentiment de soi.
Nulle-nullité
A peine exister/laide
Incapable et laide, laide à vomir
Si bête, si conne !
Les mots des-arment

Dormir
Allongée roulée
La tête cachée
Dans un coin la femme posée
Posée.
Roulé boulé arrêté
Le mur, la tête cassée
Le corps roué
Les coups portés,
Compagnon des mauvais jours
L'amant s'éloigne
Un temps soulagé
des sentiments pulsions défoulés
« Elle l'a bien cherché ! »
Il reviendra plus tard
Se faire pardonner
Trouver les mots tremblants
Les regrets
Les « jamais plus »
S'accrochent à sa robe
Griffent à la peau
Trace l'histoire sinueuse
D'une soumission mortelle
Elle s'évade hors d'elle
S'oublie jusqu'à en mourir,
Mourir