Octobre 2008

CATMAT / 11.10.08

 

 

Le jour
où le monde
s’écroule

 

 

 

 

           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
S’écroule et coule,
S’écoule d’une plaie longtemps fouillée ;
Affaires faisandées
Faillite annoncée pourtant niée.
Banaux échanges marchands
Basés sur l’avidité soi-disant auto-régulés,
Exciter chez tous l’manque de besoins factices ;
Créer une croissance infinie
Fini le temps de.
Probable pansement règle du jeu,
Mais qui joue ?
Ceux qui ont froid, faim, les fragilisés sacrifiés ?
Nationaliser c’est sûr, mais quelle gestion à venir ?
Avenir à inventer…
Le capitalisme est-il ou non le seul monde possible
Tel qu’âme humaine vit et grandit,
Paradoxales envies,
Lier personne à personne
Plus de 6 milliards de cigales et fourmis ?