Le poète

CATMAT / 08.10.16
Spectacle de rue à l'occasion de la Fête des Vendanges de Montmartre


En échos à Prévert


La slameuse est une diseuse mais aussi une rimailleuse qui n'a pu résister au bonheur jubilatoire et ému de dialoguer avec ce grand poète qui m'a nourri de son écriture faussement simple et de sa très réelle humanité.
Je glisse donc en prémice ou en appendice quelques vers de mon cru en hommage à cette poésie vibrante qui nous parle si bien de ce temps présent.

Etranges étrangers
Anges échoués sur nos pavés
Anges contre des armées
Etranges étrangers
Etres désarmés
Etres qui changent de destinées
En venant dans nos contrées

... Poème « Etranges étrangers »

Etranges étrangers
Qui nous dérangent dans : quoi exactement ?
Nos habitudes, notre indifférence, 
Nos culs coincés sur canapé devant télé fausse réalité ?
Qu'est ce donc qui nous gène tant de vous voir là coucher dans la rue au coin de chez nous pour que tant de haine et de rejets ?
Peut être ça : la peur d'être un jour vous et de finir à genoux sans lit ni patrie
Vous méprisez la différence, la misère et la souffrance
Comme une maladie sans délivrance qui s'attraperait par main tendue, paume ouverte à l'inconnu bienvenue.
Hommes et femmes à la mémoire courte et mensongère
Songez donc à tous ceux là sans oeillère
Et qui pour un bout de pain, un bout de bois donnés quelques soient nos lois
Gagnerez ce vrai sentiment de paix et de sécurité qui se nomme : solidarité.

Ah ! Les lois, les belles lois de notre pays...
Celle du travail, par exemple ?
Voici ce qu'en dit le poète :


... Poème «  Devant la porte de l’usine… »

Je dis que l'humain reste parfois au bord du chemin
Pour inventer nos lendemains

... Poème « Je suis comme je suis, je suis faite comme ça »