Jeux descriptifs

CATMAT / mai19 sur proposition de NadySlam

https://www.mecanismes-dhistoires.fr/ecrire-une-description-5-exercices-a-tester/?fbclid=IwAR2caDdkQAqliDEc6N9oUD00D-UvKXZgnL2gfxtWaeW4JPNALxXYj7WUkxQ


1/ Description sans adverbe

e
La cascade dévale en froufrous tremblotants le long de falaises habillées de volants verdoyants.
Des tuyaux d'orgues de pierre accompagne le chuchotement de l'eau qui s'installe en sa bassine encaissée au creux des roches.
L'onde s'étale et se repose un moment avant de reprendre son chemin vers plus grand ruisseau qui de rencontres grossissantes en fusions de flots ira se perdre à la rencontre des grands océans de la terre.

e


e
2/ A
l'aveugle

e
Ça craque sous la semelle en tapis de feuilles mortes qui se glissent entre mes orteils à nu dans mes sandalettes. Chatouilles sur les chevilles et mollets de fougères déployées le long du chemin étroit sur lequel je me faufile en espérant ne pas trébucher sur une racine coureuse.
Ça send la poussière des feuilles sèches craquées comme une nougatine sous la dent gourmande à chacun de mes pas hésitants. S'y mêle la fraîcheur des pousses nouvelles de l'année renouvelée et l'humidité musquée de l'humus du sous bois.
Je glisse entre les branches qui clignotent la chaleur du soleil sur mes bras dénudés.
J'effleure de la paume la douceurs des mousses et la rugosité des lichens au pied des arbres.
Bruissements mêlés du vent dans les feuilles naissantes et des chuintements d'insectes en folie printanière. Les chants d'oiseaux se sont apaisés dans la chaleur du midi.
Je me perds avec délice dans une farandole des sens éveillés.

e


e

3/ Pas de verbe être

e
A fleur de roche effleure d'écume
Humeurs fanées bientôt noyées
Là où les noces de ciel et d'océan
Dans un élan du tout vivant
A l'horizon je m'infinie
Au creux des ondes en mouvement.
Ressac et ressasse
Mémoire vibrante des origines
Je porte en moi les particules élémentaires
De la mer et de la terre
Venues du fond de l'univers ;
Le grand mystère qui nous relie
Toi, moi, chacun à l'autre, soyons notre
Millions d'année, frontières s'effacent
Un bruissement de lames de fond
A la surface des pierres, du sel
Et quelques gouttes à fleur de ciel

e


e

4/ Pas de blanc

e
Je marche et crisse sous la semelle
La neige craquelle en plein été
Je n'aime pas les vallées
Creux encaissés encartonnés
La tête levée toujours vers les sommets
Alors, grimper et respirer.
Mais les glaciers, pointes acérées de pentes rocheuses inaccessibles
Je m'sends frustrée de cet horizon impossible
Donnes moi des ailes de cire ou d'hirondelle
Et j'irai droit vers le soleil
Me fondre avec l'infiniment grand qui m'émerveille.

e

 

e
5/ P
as de description

e
Je me sends oppressée malgré le soleil qui réchauffe mes bras mais laisse mon âme à nu
Toute droite devant ces grands murs
Tremblente de peur et de colère ;
Odeur de nantis qui sous à sous comme on écrase les hommes debouts
Garder pour soi et contre tous.
J'ai compté les cartons dans la rue et les corps disparus
Combien de vies précaires pourrait-on mettre ici à l'abri ?

e