Charbon de fièvre

CATMAT / 28.03.17

Les Bougainvilliers


Nous irons marcher dans des ruelles aux odeurs de bougainvilliers
Et le désir à fleur de lèvres mouillées sera couleur chair de sang
Larmes coulant de nos sexes tremblant.
Les poils hérissés de toute cette peau mise à nu par nos regards charbon de fièvre
Onduleront dans la légère brise brûlante, blés mûrs en épis de graines à germer, frémissant de la moisson qui s'annonce...
Les chèvres errantes cesseront de machouiller la natte de l'entrée du hammam déserté jusqu'aux lueurs de lune,
Alarmées par les odeurs de nos muscs entrelacés d'effluves fortes,
Regardant, envieuses peut être,
S'éloigner nos pas
Ralentis par les supplices de l'attente savamment dessinée au gré des pavés ensoleillés