Dehors

CATMAT / 2004

Après l’amour...


Après l’amour je sors
Dehors
L’homme câline et s’endort
Je sors
Féline mon corps
Des ruelles
Je marche exhalant
Ventre frémissant
Aux spasmes encore frissonnant
Parfums de muscs bouillonnants
Offerts aux rares passants
De la nuit calme les lumières
Ma force triomphante
Aux muscles irradiants
Ma bouche perle aux lèvres gonflées
Seins lourds et pointes sensibles
Les limbes secrets un instants ouverts abandonnés
Savourent ce qui leur fût donné
Etonnés
De ce mystère sauvegardé
Plaisir inconnu
Pourtant chaque fois re-connu
Je marche en accord
Avec mon corps
Energie déployée
Peu à peu s’évapore
Regards croisés
Bonsoirs échangés
Complices noctambules isolés
De géante je redeviens femme fatiguée
Aux ébats prolongés
La quiétude me gagne
Et je rentre doucement me réchauffer
Les pieds le cœur tiédeur d’un lit partagé
Avec l’être aimé